Lifou est un ancien atoll soulevé de 100 m au-dessus du niveau actuel de l’Océan Pacifique. Le plateau intérieur dont l’altitude varie de 30 à 40 m, correspond au fond du lagon. L’ancienne barrière récifale forme une muraille presque continue autour de l’île qui ne s’abaisse qu’au niveau des anciennes passes comme à We ou Jokin. Le sous-sol de Lifou est essentiellement de nature calcaire très poreux.

Comme les autres îles Loyauté, le sous-sol de Lifou est de nature karstisque (calcaire) : pas de cours d’eau aériens, de dolines, des effondrements, de nombreuses grottes et dépressions. Le drainage se fait par des fractures souterraines et des vides provoqués par la dissolution du calcaire qui crée des interstices et des chenaux souterrains. La densité des cavités est surtout importante au niveau de l’ancienne barrière récifale.

Un inventaire spéléologique de Lifou a été réalisé en 1995 (Lips, 1995). Le réseau le plus important est celui de Wedrumel (Hnanawae et Gojij) son développement atteint presque 11 km !
Une autre expédition dans les grottes de Lifou s'est déroulée en 2009. Et les explorateurs étaient stupéfaits. Ils ont découvert que la grotte de Hnanawae, dans la tribu de Wedrumel, déjà répertoriée en 1995 avec 8,7 km, dépasse aujourd'hui les 11 km. Ils la considèrent donc comme la plus grande grotte du territoire connue à ce jour. C’est dans une petite partie de ces cavités ; la grotte Saqea notamment, située à proximité du cap Jua I waimo, que Jeanne Hnaïe Passil vous guide.

hoceleny 2 BUA 0591

Où loger ? 

Plus qu’un métier, c’est l’hérédité qui fait de Hnaïe, une femme accrochée à la terre de ses ancêtres. Formée au métier de guide touristique en Nouvelle-Zélande, c’est avec gentillesse qu’elle vous accueille à Wedrumel, dans deux farés nichés au creux d’une agréable forêt luxuriante. Autour les arbres frémissent, s’agitent dans l’alizé. Parfois de lourdes senteurs d’humus et de végétation enveloppent le site.

L’accueil en tribu Hoceleny (tél. 47 92 58 - mobile : 82 16 23) : deux paillotes de cinq personnes, équipées de lits sur pieds. Lit bébé à disposition. Bloc sanitaire extérieur avec eau chaude. Lit bébé avec moustiquaire.

La visite de la grotte Saqea (2 à 9 personnes). Après avoir longtemps fait visiter, la grotte de son oncle, elle offre aujourd'hui de découvrir une nouvelle cavité, celle de Saqea, montrée son père. Elle a un développement de 2,5 km de longueur et il faut compter deux heures pour réaliser le parcours. Après la séance d'essayage de casques et de lampes frontales, Jeanne donne les consignes, prononce quelques paroles à destination des ancêtres et invite ses visiteurs à plonger dans l'obscurité des premières salles. Pas d'à-pics vertigineux, mais des méandres entre les stalagmites et les stalactites, parfois étroits. Les endroits glissants ne présentent pas d'énorme difficulté, mais il faut aimer crapahuter. Dans certaines salles la voute est haute et les lampes frontales découvrent d'imposantes draperies ou des colonnes monumentales. Hnaïe accepte les enfants à partir de 7 ans. (Prévoir de bonnes chaussures de marche, barre de céréales, fruits, de l’eau, casquette et crème solaire). L’ensemble de l’itinéraire est balisé et sécurisé un fil d’Ariane.

Note : Saqea signifie « agrandir la Grande Case ». C’est un signe de prospérité.

Texte Jean Francis Clair

Hoceleny 10000 site internet