Maré asicen site internet 

Les falaises de La Asicen

Pour poser un regard sur l’âme du Guahma, rien de mieux que la complicité bienveillante de Jo’on Peu. Il a un regard vif sur son pays. Un pays dont le chant des oiseaux, la forme des roches, le bruissement du vent sur les feuilles, et la voix de gens lui sont familiers.

Maré est un ancien atoll qui s’est progressivement soulevé au fil du temps. Il est formé d’imposantes constructions calcaires d’origine corallienne, empreintes d’un passé géologique tourmenté. Le grand plateau central était le fond du lagon et l’anneau de falaises correspond à la barrière récifale.

Jo’on Peu est le gardien du padoku, (les terres de la chefferie). Son sentier longe la base intérieure de la couronne. Il chemine dans un dédale de roches grises et blanches. Un lieu à la beauté irréelle, intacte. Une multitude de plantes ont élu domicile dans des endroits les plus improbables. Les racines de banian dégoulinent et emprisonnent les murailles calcaires. Au détour d’une courbe, perchée sur la branche tordue d’un arbre, une perruche surveille notre lente progression dans la forêt. Les arbres qui vivent, meurent et tombent parfois, dégagent des clairières où des fleurs s’épanouissent.

En promenant son regard sur le voile blanchâtre des falaises de La Asicen, Jo’on déroule l’histoire de sa terre et de la relation particulière, presque charnelle qu’il entretient avec elle. Un récit aux frontières de l’imaginaire collectif et de la réalité. Ses ancêtres sont là, derrière chaque pierre, dans chaque trou. De temps à autre dans un recoin, des tas de bois, posés sur le sol, signalent l’entrée de cavités mystérieuses gardées par l’esprit des ancêtres… Jo'on stoppe devant un amoncellement de branches mortes. Il se penche vers nous et, presque en chuchotant, il nous confie :" Ici Paa Gutinic (grand-mère Gutinic) veille sur ses enfants". Il trouve les mots pour penser, pour chercher, pour rêver. Il a aussi les mots directs pour crier, dénoncer, ébranler nos certitudes cartésiennes. Pendant les années de braise, Jo'on s'est engagé loin pour la lutte kanak. Sa révolte est encore perceptible au travers dans regard farouche. Lors de certaines évocations, les mots claquent comme un coup de fusil. Mais ils sont ponctués immédiatement d'un sourire enjoué.

 

Informations pratiques :

L'itinéraire est assez facile. Il convient aux familles.
Guide : Jo’on Peu - GSM : 84 06 37
Distance : 4 km
Horaire : 2 h 30 à 3 h 00
Accès : de Tadine, prendre vers le Nord, dépasser Mebuet et environ 1,4 km après le carrefour vers la chefferie de Nece, prendre à gauche à l’intersection (juste avant un grand dock désaffecté) pour rejoindre l’habitation de Jo’on Peu située à proximité de la plage de Asiceni.
Matériel conseillé : eau, chapeau, chaussures de marche fermées.